Les principes de l’intervention : ma prothèse

Remplacer les parties usés par une prothèse de genou.

La prothèse de genou :llustration de la PTG

Ensemble de pièces qui vont être solidement fixés aux os.
Les pièces fémorale et tibiale sont métalliques
La pièce entre le fémur et le tibia ainsi que la pièce rotulienne sont en plastique

Les étapes de l’opération:

L’asepsie de la peau sur tout le membre inférieur et la protection de la zone à opérer par des champs stériles à usage unique réduisent le risque infectieux.
Le garrot n’est pas utilisé pour limiter le traumatisme musculaire.
L’ouverture se fait par une incision de la peau sur le coté.
L’exposition du genou se fait en prenant soins de conserver le maximum de ligaments tout en préservant les structures nobles: peau, muscle nerf et vaisseaux sanguins.
La mise en place de capteurs dans le genou permet de faire de la chirurgie assistée par ordinateur « navigation du genou ».
Le nettoyage du genou permet de retirer le ligament croisé antérieur, les ménisques et les ostéophytes.
La réalisation des coupes osseuses ainsi que l’équilibrage des ligaments du genou permettent la mise en place de la prothèse d’essai.
Il est procédé à un Test du fonctionnement du genou.
Toute les étapes de l intervention sont contrôlées par le chirurgien grâce à la navigation.
La fixation de la prothèse définitive peut être faite en toute sécurité.
Avant la fermeture le chirurgien injecte de l’anesthésique locale a longue durée d’action et laisse un fin cathéter par lequel on peut réinjecter ces mêmes produits.
La fermeture se fait avec du fils du résorbable.
Il n’y a pas de drain : pour limiter le saignement.
La mobilisation du genou sans douleur peu débuter des le réveil du patient .
La marche débute le jour même.